Jeudi 1er juillet

 

Nous avions rendez-vous au cinéma pour voir ensemble le film Splice à 20 h 05, profitant tous les deux de la fête du cinéma. Quand je suis arrivé, elle était déjà présente dans le hall du cinéma. Le lieu était stratégique, nous avons pris en compte son entrainement, les horaires de la première séance afin d’avoir le temps de nous entretenir sans pour autant rentrer tard. Le film terminé, nous avons pas mal discuté en nous dirigeant vers un endroit où manger. Le microphone simplement posé sur la table, c’est tout en grignotant que l’interview s’est déroulée.

 

Le micro est ouvert…

Prêt… !

            C’est parti !

 

 

Je m’appelle Marie-lise Ranchin, j’ai 21 ans et je suis athlète au club d’athlétisme d’Avignon. Je suis étudiante en Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives. Je viens d’obtenir ma licence d’entrainement, je projette de passer mon brevet des métiers de la forme et j’espère derrière faire un master.

 

Comment as-tu découvert l’athlétisme que l’on peut aussi appeler l’éducation physique ?

 

En troisième j’ai découvert l’athlétisme dans le programme scolaire, les fils de mon parrain en faisaient et j'arrivais à saturation avec la gymnastique. Tu ajoutes à ceci qu’au lycée, j’étais élève au sein de l’établissement Philipe de Girard et le stade d’athlétisme se trouvait à deux pas. La somme de toutes ces choses ont fait que j’ai décidé de m’inscrire dans un club.

 

Tu as commencé assez tardivement alors… ?

 

M-L.R. :Oui c’est vrai j’ai débuté le sprint …je devais avoir 15 ou 16 ans.

 

Tu n’as pas commencé tout de suite par le sprint ?

 

 M-L.R. :Non, en fait je pratiquais le triple saut au collège et le professeur de sport m’a incité à me lancer dans la compétition inter scolaire. Au final j’ai été vice championne de France UNSS, mais à cause de problèmes de dos j’ai dû arrêter.

 

Tu n’as pas eu de problème de genoux avec en pratiquant le triple saut ?

 

M-L.R :Non j’étais assez fragile au niveau du dos, au point de me déplacer des vertèbres et continuer n’était pas possible. Et puis pour moi le sprint était la discipline la plus prestigieuse donc je me suis mis et j’y ai vite pris goût.

 

Dans son couloir :

 

Es-tu célibataire ?

 

M-L.R. :Oui.

 

Mais laisses-tu une petite chance aux garçons de te rattraper ?

 

M-L.R. :Une petite…mais oui ! (Eclats de rires)

 

Ton film préféré ?

 

M-L.R. : Ah… ça c’est compliqué j’en ai pleins mais j’ai bien aimé Minority report !

 

Pour son acteur principal ?

 

M-L.R. : Ah non vraiment non. (Rires) J’aime aussi les films marrants !

 

Si tu avais à choisir entre le diner de cons et les 3 frères ?

 

M-L.R. : Je te dirais Le diner de cons. J’accroche aussi pour les films de science fiction comme celui que nous venons de voir, étant assez approche de la réalité avec ces histoires de clones et d’ADN.

 

A part courir, tu aimes aussi danser à ce que j’ai cru comprendre ?

 

M-L.R. : (Sourire)Oui ! le ragga dance hall, durant un an j’ai pris des cours au studio qui se trouve au Pontet.

 

Roules-tu aussi vite que tu ne cours ?

 

M-L.R. : Non !

 

C’est bon, cela reste entre nous…. (Rires)

 

M-L.R. : (Rires) Non, je fais très attention j’essaye d’avoir une conduite fluide. Pour tout te dire, je conduisais pendant ma conduite accompagnée avec la voiture de ma mère, qui indiquait la consommation d’essence, la mienne n’a pas la même technologie, mais je fais très attention. J’économise ! !

 

Si tu devais me chanter une chanson ça serait laquelle ?

 

M-L.R. : Ah non je ne chanterai pas, je chante tellement FAUX, non j’en chanterai aucune ! (Rires) La première qui me vient en tête… Les chansons que j’aime bien sont des musiques jamaïquaines avec des lyrics assez rapides tu joins à cela un patois jamaïquains. Non, je ne peux pas te les chanter ! ! ! (Rires)

 

Où peut-on te croiser à Avignon ?

 

M-L.R. : Au stade (Rires), et quand je me balade dans le centre-ville.

 

En piste

 

Fais-tu beaucoup de musculation ?

 

M-L.R. :Essentiellement les membres inférieurs, je trouve que je suis suffisamment musclée au niveau des membres supérieurs je n’ai pas envie de me développer encore plus.Et je t'avoue que, c’est devenu un complexe !

Mes exercices de musculation sont accompagnés de la presse, du squat, de la pliométrie* et d’autres nombreux exercices.

 

(La pliométrie permet de décupler la capacité à produire un mouvement plus puissant sur une période très courte.)

 

Quand on voit Usain Bolt arrivé le lacet défait à une course, tout le monde s’est dit qu’il aurait pu améliorer son chrono. Avoir des chaussures avec des lacets ou scratch est un choix important à tes yeux ?

 

M-L.R. : Je ne me suis jamais posée la question, c’est la première fois que j’y pense. (Rires) En fait mes amis athlètes m’ont offert une paire de pointes à lacets et j’ai conservé cette marque, mais en achetant ensuite le nouveau modèle proposé. De ce fait, j’ai toujours eu des chaussures à lacets et je fais un nœud, suivi d’un double nœud que je rentre dans la chaussure pour éviter tout problème.

 

Ton couloir préféré ?

 

M-L.R. : Ceux du milieu 3, 4 et 5. Dans ces couloirs tu vois tout le monde enfin... tu vois où tu en es. Et quand tu es là, c’est que tu as eu les meilleurs temps donc c’est toujours mieux d’y être. (Rires)

 

A Narbonne je suis venu te voir courir, je me trouvais à quelques mètres de la ligne de départ. J’ai pu constater, que l’attente avant de se placer dans les blocks est vraiment spéciale. Vous êtes huit à partir sur la même ligne, mais personne ne se regarde. Un point fixe qui est la ligne d’arrivée et les autres n’existent pas !

 

M-L.R. : C’est un sport individuel et ça n’est pas un sport de contact, tu es seul dans ton couloir, tu cours contre le temps et les autres, mais tu es seul sur ta ligne droite et un peu seul avec toi-même aussi. (Rires).

 

Que penses-tu des nouvelles règles au sujet des faux départs et du carton rouge direct ?

 

M-L.R. : Cela va empêcher de descendre les chronos, tu ne sors pas aussi vite des cales, cela devient un frein, pourtant je ne suis pas une adepte du vol de départ, mais cela rajoute une pression.Et quand nous sommes sur la ligne de départ nous n'avons pas besoin de ça ! C’est… enfin bref !

 

Peux-tu me décomposer un sprint ?

 

M-L.R. : 1/ La mise en place dans les cales.

             2/ La levée au « Prêt ! ».

             3/ La mise en action où l’on pousse le plus longtemps possible.

             4/La transformation de la mise en action.

 

Qu’est-ce que la transformation de la mise en action ?

 

M-L.R. : En fait, c’est la vitesse que tu as pris au départ, que tu transformes en vitesse debout. Et si tu manques cette transition, tu auras beau accélérer, si tu ne parviens pas à la transformer on peut dire que c’est cuit.

            5/Après « pleine course » c’est le moment où tu ne peux plus accélérer et le but est de ralentir le moins vite possible.

 

            6/ Pour finir « le casser » à la ligne d’arrivée.

 

Le chrono de Florence-Grifftih Joyner 10’49 sur 100m l’imagines-tu un jour atteint ?

 

M-L.R. : Oui ! (Un silence de quelques secondes. Elle prend une bouchée de son repas, s’arrête, me regarde) Pas moi…. (Elle rit aux éclats en parlant) Que l’on soit bien d’accord …pas par moi ! Non je pense que oui il sera battu.Un jour un avion débarquera tout comme Usain Bolt pour les hommes et le record sera battu.

 

Le 60m c’est une course assez spéciale ?

 

M-L.R. : Tu peux considérer cela comme du Freestyle. Tu pratiques en athlétisme le 100m, 200m, 400m, mais le 60m c’est une discipline que l’on pratique en saison hivernale. Il y a des gabarits qui se débrouillent mieux sur 60m que sur 100m, mais tu ne peux pas t’inscrire dans un club pour ne faire que cette courte distance, c’est une épreuve en salle qui se coure durant l’hiver.

 

Peux-tu me m’apporter quelques renseignements au sujet de ton club ?

 

M-L.R. : Le Club Athletic Sport Avignonnais(C.A.S.A) se trouve sur la route de Tarascon entre le lycée Gérard Philipe et l’hôpital de la Durance. Les portes du club sont ouvertes de 17h à 20h, les deux premières séances sont gratuites avant toute inscription. Les entraineurs sont bénévoles donc des personnes motivées. Le président est là depuis longtemps, c’est une personne que l’on apprécie beaucoup. Tu sais… même si nous n’avons pas un budget important, il m’a toujours permis de faire les déplacements que cela soit en train, en avion et tu ajoutes aussi les réservations des chambres dans les hôtels. Je n’ai jamais eu à me débrouiller ou à annuler une compétition. Là où l’athlétisme m’emmenait le club m’a suivi, le C.A.S.A est un petit club très familial. Venez vous le regretterez pas !

 

Tes objectifs à court et long terme ?

 

M-L.R. : Sur le court terme… me qualifier pour les élites et à long terme participer aux championnats d’Europe l’an prochain.

 

Une anecdote marquante en athlétisme ?

 

M-L.R. : Euh…ouais ! Aux élites l’été dernier, au 200m, en demi-finales j’étais au couloir six ou sept dans les couloirs à l’extérieur et je sortais du virage qui mène à la ligne droite du 100m. On me passe devant et là je me dis : « Ah, mais il y a Muriel Hurtis, elle court aussi. Ben cool  » Je ne l’avais même pas remarqué à la présentation avant le départ.C’est en pleine course que je la reconnais.Je n’ai vu que son fessier jusqu'à l’arrivée, la fille je l’ai reconnue qu’en pleine action. (Gros éclats de rires).

 

 

Hors interview :

 

Une interview encore spéciale, car c’est le premier talent féminin que je rencontre, pour parvenir à contacter Marie-lise j’ai effectué pas mal de recherches et je tiens spécialement à remercier,Thomas B ainsi que Mike K.

L’entretien s’est déroulé la veille de son départ pour Albi, afin d’y disputer une compétition, lui permettant de participer aux championnats de France élite.

 

Quel timing !

Au moment même ou j’écris cet article, la miss  vient de m’envoyer un message pour m’annoncer sa qualification aux championnats de France élite qui se dérouleront à Valence  du 8 et 10 juillet 2010 donc son objectif à court terme est déjà atteint.

 

Vendredi 9 juillet 13 H 27

 

Je reçois un message de Marie-Lise, elle est en finale sur  100m !

 

Dimanche 11 juillet

 

Marie-Lise fait partie des meilleures sprinteuses françaises en étant encore dans la catégorie espoirs, elle a disputé la finale 100m, qui était diffusée sur Canal+, face à Véronique Mang, Christine Aaron, Myriam Soumaré.

 

PALMARES :


2004 - Vice championne de France UGSEL (scolaire) au triple saut

 

2004-2005 - Demi-finaliste des championnats de France cadette au triple saut

 

2005-2006 - Demi-finaliste des championnats de France indoor cadette au triple saut

Participation aux championnats de France indoor cadette sur 60m

Participation aux championnats de France cadette sur 100m

 

2006-2007 - Finaliste (5ème) aux championnats de France indoor junior sur 60m

Demi-finaliste (11ème) des championnats de France junior sur 100m

Sélection aux championnats de France junior (25''44) mais non participation pour privilégier le 100m

 

2007-2008 - Finaliste (6ème) des championnats de France indoor junior sur 60m

     Championne de France Universitaire du 200m en 24''94.

Finaliste (5ème) des championnats de France Universitaire sur 100m

Finaliste (8ème) des championnats de France sénior nationaux (N2) sur 100m

Vice championne de France junior sur 100m en 11''89

Finaliste (7ème) des championnats de France junior sur 200m


Une sélection en équipe de France (-20ans) pour le match Méditérranéen 2008 (Espagne-Italie-Maroc-Algérie-Tunisie-France) :


            5eme sur 100m

            victoire avec le relais Français 4x100m

            victoire du match avec l’équipe France féminine

            victoire du match avec l’équipe de France mixte

 

2008-2009 - Finaliste (6ème) des championnats de France indoor Espoir sur 60m.

Vice championne de France National senior(N2) sur 60m en 7''57.

Vice championne de France Universitaire sur 60m.

Finaliste (8ème) des championnats de France jeunes (N3) sur 100m.

Demi-finaliste des championnats de France élite (N1) sur 200m.

 

2009-2010 - Finaliste (4ème) des championnats de France national sénior (N2) sur 60m

 Finaliste(8ème) championnats de France élite (N1) sur 60 m 7’’53


3ème Française universitaire (toutes catégories) sur 100m en 11’’98

Championne de France universitaire (toute catégories) sur 200m en 24’’99

 

Finaliste (8ème) championnats de France élite (N1)  sur 100m EN 11’’87

Demi-finaliste des championnats de France élite (N1) sur 200m.

 

 

 

                         Club Athlétic Sport Avignonnais

                                                 120 av Tarascon

                                                 84000 AVIGNON

                                                  04 90 88 47 59

 

                                                                                                Yugnat.I

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0