Tout d’abord Paul ou YO.K ?

 

P.K : Paul ! Parce que j’ai plusieurs activités pour moi c’est la vraie identité YO.K c’est mon nom d’artiste.

 

Tu peux me présenter les deux personnages ?

 

P.K : Paul Karam c’est moi-même fils de Gilles Karam d’Evelyne Karam, grand frère de Lisa Karam. Né à Paris, j’y ai vécu 13 ans. Je suis arrivé ici en 2000, j’ai grandi sur Avignon, je me considère vraiment d’ici. YO.K je te disais donc c’est mon nom d’artiste. Au départ c’était K j’ai été influencé par le rap américain donc sonorité Kay. Et puis je trouvais K court, en grandissant je disais souvent YO.K dans mes textes j’ai trouvé que ça sonnait bien YO c’est vraiment la représentation du hip hop, la manière dont on se salue. J’aime comme cela s’écrit, le graphisme et tout.

 

Tu as été bercé par différentes musiques étant jeune, te souviens-tu de ton déclic pour le rap ?

 

P.K : En fait, grâce à mes parents, j’ai été bercé, comme tu dis, par la soul music, le funk, le Jazz. Quand j’ai commencé à écouter du hip hop, je crois que c’était… un album de DR DRE, Je m’y suis mis, plutôt tard comparé à l’engouement que j'ai pour le rap.

 

Comment es-tu passé de ta chambre au groupe Vision Décalée ?

 

P.K : J’ai commencé avec des sons que vous n’écouterez jamais car je les cache. (Sourire) Je faisais des morceaux, c’était plus du rap pour raconter des histoires, c’était mon délire je me prenais pas la tête, ça se limitait à mon réseau d’MSN. Et puis j’ai rencontré l’équipe de Vision décalée qui a été un déclic parce qu’ils animaient une émission de rap sur Raje une radio d’Avignon. Je suis donc rentré dans cette équipe. On a commencé à sympathiser, aujourd’hui ils font partis de mes meilleurs amis. Au niveau de la création artistique, on s’est mis dedans parce que l’on faisait tous du rap. Il y avait déjà un DJ, un MC, on a monté une sorte de collectif qui est devenu un groupe et là, on a fait un morceau qui s’appelait Vision décalée, éponyme de notre groupe qui explique un peu notre vision .Il est apparu sur une compilation : Solaris l’offensive sol-air, le 1er volet et là je me considérais comme un MC.

 

 

Tu m’as invité à votre dernière émission. Je t’observais et peu importe l’artiste qui passait sur les ondes tu reprenais les lyrics comme si c’était ton morceau préféré. Aujourd’hui je te pose la question : quel est ton morceau préféré ?

 

P.K : Ça a évolué au fil du temps. Mon morceau préféré... quand je vais penser à mes morceaux préférés je vais tout de suite partir dans la soul music, la new soul. Des morceaux magiques où je ne sais quelle alchimie fait que tu l’écoutes et t’en lasses jamais. Du style Janet Jackson avec Q-TIP "Got 'til It's Gone": pour moi, des harmonies qui fonctionnent. Dans le rap, le morceau parfait… euh… le morceau de rap que je kiffe… celui que je ne peux pas enlever de mon MP3 y’a des Q-TIP et A tribe called quest bonita aplebum donc là c’est du rap américain. En rap français… alors y’a la nouvelle école : Youssoupha. Euh... X-MEN « retour aux pyramides », les sages poètes de la rue, FABE j’aime beaucoup FABE . « L’impertinent » de FABE c’est peut-être un morceau de rap que je kiffe.

 

Tu rappes, tu tournes des clips, tu animes des émissions radio, tu fais des montages mettant en avant Avignon, son université et sa bibliotheque. 

Tu as tes études, ta vie privée, comment tu gères tout ceci sans t’essouffler ?

 

P.K : Ce n’est pas si chargé Une passion pour la musique, j’ai toujours aimé faire découvrir des morceaux à une personne, c’est la démarche de la radio, et puis Vision décalée c’était une bande de copains qui animait une émission . Les montages vidéos pour l’université c’est plus au niveau des études, l’audiovisuel ça me plait je travaille avec un de mes amis, on a crée notre association dans la production audiovisuelle audio vidéo, et nous avons été embauchés par l’université d’Avignon dans laquelle j’ai fait mes études pour en faire la promotion. Tu vois tout s’emboite, je fais pleins de choses, je ne sais pas vers quoi je vais mais j’aime les connections, j’aime me faire le plus de contacts. Je suis en master maintenant et, au niveau professionnel et personnel, il va falloir que je prenne une direction. 

 

Pas si chargé… on a l’impression que tu ne dors jamais, à croire que tu n’es pas humain!

 

P.K : Si si... je dors beaucoup en ce moment. Mais c’est vrai que j’ai besoin d’être actif sinon je me sens tout de suite moins bien. J’aime créer des choses, soit perso ou professionnelles, ou simplement écrire dans ma chambre pour être dans l’activité, me sentir vivant.

 

Ta plus belle qualité ?

 

P.K : Ce n’est pas à moi de le dire, on aurait pu faire venir ma cherie. Mais je pense être assez ouvert d’esprit j’aime m’intéresser aux choses que je ne connais pas, je pense que je suis intéressé aux autres, ouais c’est ca!

 

Plus gros défaut ?

 

P.K : Alors là y’en a plusieurs… Le défaut de beaucoup de monde : on se voit un peu comme une personne que l’on n’est pas forcément, des fois, on s’emporte, des problèmes d’égo. J’ai des problèmes d’égos par moment dans la colère, aller vers l’autre quand y’a des conflits, des trucs plus compliqués mais j’y travaille… J’aurais pu faire comme les autres artistes : mon gros défaut c’est mon perfectionnisme ! (rires) J’en ai plein d’autres c’est peut-être le principal, un poil de fierté que j’arrive à mettre de coté, des fois, mais pas toujours.

 

Ton plat préféré, le gratin dauphinois ?

 

P.K : Le gratin est le seul plat que je sais faire. Le rougaille saucisse de ma mère ! Je ne viens pas de la Réunion mais c’est le plat que je kiffe.

 

Tu dis dans un de tes anciens morceaux avec vision décalée : « moi je roule en bus, pas en cabriolet »

 As-tu passé ton permis depuis ?

 

P.K : (Sourire) Non non, en plus depuis que je suis sur Paris pour poursuivre mes études, je ne sais pas quand je le passerai. Ma sœur va l’avoir avant moi elle a 17 ans, c’est elle qui va m’emmener. Je pense que le jour où elle m’emmènera j’aurai mal au cœur, mais j’espère qu’elle l’aura vite.

 

L’émission a crée un collectif et ce groupe a fait un buzz sur internet .Trace TV et la Chaine Comédie ont apprécié. Vous n’avez pas sauté sur le filon alors que d’autres l’auraient fait. Comment l’expliques-tu ?

 

P.K : C’est vrai c’est vrai, c’était une période où Dailymotion était à la mode, il l’est moins aujourd’hui. Ils ont bien aimé notre clip « sucette à la viande ». Ca a buzzé direct ! Ensuite, ils ont placé Vision décalée en 1ere page, c’était cool pour nous, ça montrait à ceux qui suivaient un peu que l’on ne faisait pas que des parodies. Même si on en est fier, je pense qu’on ne fait pas du Michael Youn, c’est pour ça que l’on a pas souhaité sauter sur le filon. On l’a pas fait à la kamini : l’envoyer aux boites de prod, on se voyait pas sortir un truc avec ça. C’était pour le net, ça reste sur le net.

 

 

Rumeur ou pas ?

 

Tu as fait des claquettes dans ta jeunesse ?

 

P.K : (Rires) J’ai fait des claquettes dans ma jeunesse, je ne sais pas d’où tu as sorti ça. (Rires) Mais oui, j’ai fait des claquettes dans ma jeunesse. « Chantons sous la pluie » c’était toute mon enfance je voulais faire des claquettes. Pour l’anecdote, j’en ai fait juste 1 an, parce que j’étais meilleur que les débutants mais moins bon que les moyens. On m’a mis chez les moyens ils étaient plus forts que moi, donc j’ai arrêté. Et encore, faire des claquettes dans le rap, c’est clair que je n’aurai pas réussi (rires).

 

Tes dernières vacances tu les as passé sur un bateau nommé le Best WAY ?

 

P.K : Alors ça ! C’est une note d’humour avec ma copine, on fait des petites vidéos, des photos, un délire !

 

Vision décalée se sépare ?

 

 P.K : Ohhhh non pas du tout ! On s’est éloigné à Paris, faut que l’on se remette dans une nouvelle dynamique. Mais non notre groupe n’est pas mort. On reviendra !        

 

Dernière question…

Des projets pour l’avenir ?

 

P.K : J’écris avec différents beat maker, j’ai différents projets avec Vision décalée, on veut sortir un mini album, mais ça prendra un peu de temps. Certains concerts sur Paris, se remettre au live. Je vais essayer de sortir un maxi avec des producteurs que j’aime. Le clip « EN MAJUSCULE » c’est sûr sortira car c’est un projet en master.Des concerts, des dates, voilà pour mes projets avec le groupe et seul.

 

 

 

Ok , je vous invite à poursuivre votre visite dans le monde de Paul, en 1 clic!

 

http://paulkaram.over-blog.com

 

http://myspace.com/Yo.K

 

http://twitter.com/PaulKaram

 

 

Si vous avez des questions à poser à Paul c'est ici

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                               Yugnat.I

Commentaires : 2
  • #2

    Zdeněk (mercredi, 18 juillet 2012 07:12)

    Fine post bro

  • #1

    Těhotenské testy (samedi, 19 mai 2012 07:08)

    Great info, thanks

Écrire commentaire

Commentaires : 0